Les Minis Doudous·Parentalité

Naissance de notre petit Renard

Mardi 16 février : faux travail dès  5h du matin et qui dure toute la matinée.

Une amie S me suggère d aller faire vérifier à la maternité, je suis dans le doute le plus complet, les contractions sont un peu plus irrégulières mais toujours présentes.  Mon homme rentre du boulot, mon amie S vient récupéré ma lutine et mon tit hibou.
On file à la maternité, on me fait un tv : col long postérieur et ouvert à 1 en entonnoir.
on part voir les commerces du coin, j ai trop froid pour marcher dehors, ikea trop de bruit, bref rien qui permet de être connecté à mes sensations.
on va manger et refaire recontrôler mais les contractions se sont arrêtées ou sont devenues insignifiantes.
Nous rentrons, les enfants restent chez S pour la nuit.
Mais le travail ne se remet pas en route, le timing n est pas le bon.
Nous aurons fait une répétition générale.
La nuit ne m apporte pas vraiment de repos, les enfants me manquent, je culpabilise de les avoir loin de moi, et d avoir dérangé mon amie S, pour une fausse alerte.
Les enfants rentrent mercredi midi.
Le point positif c est que les enfants  (surtout mon 25 mois) ont bien vécu cette séparation.

Le reste de la semaine s’écoule  sans trop de contractions.

Samedi 20 février ça y est mon homme a fini sa formation de secouriste Croix-Rouge. Je peux lâcher les vannes !

Dimanche 21 février, nous profitons d’une belle journée hivernale aux températures printanières.

Lundi 22 février, je tente la fameuse tisane canelle/clous de girofle avec celle de framboisier, juste 1 mug.

Mardi 23 février, au matin je sens que ça travaille, mais rien de tangible, je promets à mon homme de le tenir au courant. On se prépare et on déjeune comme n importe quel jour. Ma TISF vient habituellement. Ma lutine se met au travail (nous sommes en instruction en famille cette année là). Vers 10h, je lâche prise et j’ai besoin d’être sur mon ballon, de m’étirer, je n’ai pas mal mais les contractions sont là. Vers 10h30, je prends 2 spasfons, j’appelle la maternité qui me dit de faire vérifier par ma sf ou de venir à la maternité. Je demande des conseils à mon amie S. qui me dit que dans 4h je saurais si le spasfon a agit et que je saurais si c etait une fausse alerte mais que si cela se trouve j’aurais accouché…

J’appelle ma SF Caroline, pour être sûre de ne pas partir pour rien. Elle passe vers 11h30. Mon homme lui n’attends pas son passage est prend la route. Il travaille à 40km, sur Marseille.

Ma SF passe, les contractions toujours présentes, le col se modifie tout juste, mais la poche des eaux est bombée. Toutefois, elle me recommande d’aller à la maternité au besoin.

Mon homme rentre du travail, le temps de faire le point avec ma TISF qui gardera nos enfants, faire le point sur les affaires – pendant ce temps, je m’étire pendant les contractions et je travaille sur les mouvements du bassin. j’hésite entre prendre mon temps et faire une balade ou pas. Finalement on part vers 12h/12h15 pour la maternité car les contractions sont proches. C est un peu rock’N’Roll dans la voiture, les contractions sont environ toutes les 2/3 minutes. Mais je gère ! On arrive un peu avant vers 12h45, mon homme me pose devant l’entrée de la maternité, le temps de se garer, je prends le temps d’avancer, je me mets dans ma bulle aux contractions, un monsieur s’inquiète et appelle quelqu’un de la maternité, puis je reprends mon chemin, ainsi entrecoupé, jusqu’à la première salle d’accouchement.

La SF m’examine : le col est ouvert à 2. Sous monitoring, les contractions (qui ne correspondent à rien sur le monito) sont difficiles à gérer allongée, – et ne on me pose non sans mal une voie veineuse.
Je ne supporte plus aucune contraction quelque soit la position sur leur table.. que ce soit en semis assis, allongé sur le côté ! Je veux me barrer de cette foutue table!  Je vocalise beaucoup ! Je finirais l enregistrement du monitoring debout ♡ en attendant de passer en salle physio. Je vocalise des Oui et encourage mon bébé. J essaie d’être dans l’ouverture du bassin. 

Je passe rapidement à 5/6 cm de dilatation.
A force de râler, on me fait enfin marcher pour aller en salle physio avec baignoire d’accouchement.
Ils commencent à remplir la baignoire, mais on m’annonce qu’il faut 30 min pour la remplir…Et je comprends que cela servira à rien….

Je m’appuie sur le rebord de la baignoire aux contractions…
Envie de faire pipi, puis je sens que cela pousse, la poche des eaux se rompt de manière explosive…
Je sens que cela pousse encore, je suis à dilatation complète, Je me sens écartelée, je sens cet anneau de feu, je ne peux plus bouger, je suis toujours debout en appui sur la baignoire, je crie pour accompagner mon bébé qui est déjà là.
Il est 14h 22.
Je suis sonnée par la puissance et l’intensité de cette naissance.

Quelle fierté d’avoir accoucher ainsi ♡♡♡.

J’ai accouché de mon petit 3ème , mon P’tit Renard, sans péridurale ET debout  d’un beau bébé de 4.280kg pour 52.5cm !!!

 Ce fut un accouchement express ^_^; une première !


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s